une méthode
moins risquée

Header

Les techniques traditionnelles pour remplacer une dent manquante

Pour remplacer une ou plusieurs dents manquantes, les dentistes utilisent des prothèses. Ils en existent deux types, les prothèses fixes et les prothèses amovibles.

  • Les prothèses amovibles sont celles que l’on doit retirer et remettre en bouche, il s’agit notamment des dentiers avec ou sans crochets.
  • Les prothèses fixes sont définitivement fixées en bouche.

Il est important de préciser que nous n’allons pas nous attarder sur les prothèses amovibles mais nous allons vous présenter que les différentes techniques de prothèses fixes couramment utilisées pour remplacer une dent manquante.

Le pont (bridge) avec couronnes sur dents naturelles

Le pont dentaire est une prothèse fixe, formée de deux couronnes reliées par une dent intermédiaire artificielle, permettant de remplacer une ou plusieurs dents manquantes en s’appuyant sur les dents adjacentes. Ces dents sur lesquelles s’effectue l’appui, les piliers, doivent être au préalable préparées et réduites sur tous leurs côtés pour obtenir deux moignons où s’emboiteront les couronnes. Le pont est composé d’un alliage en or pour les plus précis, recouvert de céramique.

Stegix Stegix Stegix

La couronne sur implant

Une couronne sur implant est une prothèse fixe, constituée d’une vis (en général en titane), qui traverse la gencive et se retrouve insérée dans l'os des maxillaires grâce à une ou plusieurs interventions chirurgicales où elle remplace la racine de la dent manquante. Un moignon est alors vissé dans le filetage interne de ce pilier artificiel, et une couronne s’emboîte dessus.

Stegix Stegix Stegix

La technique des implants permet de remplacer une dent isolée, de combler un espace plus ou moins important entre deux dents ou de maintenir une prothèse amovible dans une mâchoire partiellement édentée. Contrairement à la racine d'une dent, l'implant est en contact direct avec l'os, on parle d'ostéointégration. Cette absence de ligament alvéolo-dentaire signifie qu'il n'y a pas de système amortisseur pour protéger l'os des pressions créées par les chocs sur les dents lors de la déglutition, de la mastication ou du grincement des dents.

Comme illustré ci-dessus, l’implant est composé de deux parties :

  • Une petite partie lisse et polie (non stérile) pour faciliter le nettoyage car elle est en contact avec le milieu buccal.
  • Une grande partie avec un filetage, rugueuse pour augmenter la surface de contact avec les cellules osseuses et donc augmenter la force de collage. Cette surface est impossible à nettoyer correctement, et le risque de dépôt de microbes suite au déchaussement de la dent est conséquent. Si tel est le cas, cela signifierait la perte de l’implant car les microbes en se multipliant s'interposeraient en progressant entre l'os et l'implant, supprimant l'ostéointégration.

Vidéos :

Retour à l'accueil